La liste Pantin en commun a un programme résolument écologiste, et s’est donc engagée sur de 29 des 32 mesures du Pacte pour la transition, portée par 60 organisations.

Signature du pacte avec Nadège Abomangoli, Enzo Poultreniez et les représentant-es du Pacte pour la transition de Pantin

Pantin en commun, liste la plus engagée

Quatre listes ont répondu aux sollicitations du Pacte pour la transition. Le Pacte a rendu son classement, qui est le suivant :

  1. Pantin en commun, liste conduite par Nadège Abomangoli : 29 propositions, 80% de taux d’engagement.
  2. Pour Pantin, liste conduite par Bertrand Kern : 30 propositions, 64% de taux d’engagement.
  3. En Avant Pantin, liste conduite par Geoffrey Carvalhinho : 28 propositions, 50% de taux d’engagement.
  4. Nous sommes Pantin, liste conduite par Olivier Enjalbert : 25 propositions, 48% de taux d’engagement.

Pacte pour la transition : Pantin en commun s’engage !

Nous vivons dans une ville saturée : 55 000 voitures par jour sur l’avenue Jean Lolive (N3), 35 000 sur l’avenue Jean Jaurès (N2). Pantin étouffe, Pantin a besoin d’air et de mobilités douces pour tous-tes ses habitants-es, dans tous les quartiers

C’est aussi une ville bétonnée et minérale, avec dix fois moins d’espace vert par habitant que la moyenne. La nature doit reconquérir la ville : nous devons végétaliser les rues, les façades, les toits, le canal. 

Avec +2°C à l’échelle mondiale, nous connaîtrons des étés invivables à Pantin, une économie qui s’effondre, des crises d’approvisionnement en eau et aliments à cause des sécheresses. Pour répondre à cet enjeu crucial, nous nous engageons à atteindre la neutralité carbone en 2050 à Pantin. Cela veut dire être plus ambitieux·ses que le reste de l’Union européenne : nous sommes un territoire encore industriel, sans puits de carbone (océans, sols naturels, forêts). L’ensemble de notre programme dans ses trois volets (solidarité, écologie, démocratie) est traversé par cet enjeu. 

Nous avons co-construit un programme en 3 axes (Démocratie, Ecologie, Solidarité), 10 grandes priorités (une souveraineté populaire garantie ; un maire qui partage le pouvoir ; mieux consommer pour tous-tes ; mieux respirer et circuler ; ensauvager la ville ; faire de Pantin une ville sobre ; se loger dignement ; grandir, apprendre et s’émanciper ; préserver sa santé ; et renforcer les solidarités) et 200 mesures.

Ainsi, la plupart de ces 10 priorités et des 200 mesures de notre programme font directement écho aux mesures du Pacte pour la transition. Signe fort de notre engagement en faveur de celui-ci, nous avons même mentionné le Pacte pour la transition parmi les mesures prioritaires relatives au climat :

  1. Nous déclarerons l’urgence climatique dès le premier conseil municipal de Pantin.
  2. Nous nous engageons sur 29 mesures du Pacte pour la Transition. 
  3. Nous développerons dès la première année du mandat un plan de transition écologique et sociale avec les citoyen·nes, associations, entreprises, qui sera soumis au vote en mars 2021. 
  4. Nous évaluerons l’impact carbone de toutes les décisions de la ville.
  5. Nous nous appuierons sur le Plan Climat Air Énergie Territorial qui vise à diminuer les émissions de gaz à effet de serre significativement à l’échelle locale.

Le collectif pantinois du Pacte pour la transition nous a en effet encouragés il y a plusieurs semaines à nous engager formellement sur le Pacte. Ensemble, nous avons discuté des propositions transmises par certaines associations ou collectifs du territoire puis détaillé les actions concrètes, un échéancier et les ressources à consacrer à chacune des mesures du Pacte. Par exemple, pour la mesure 1 sur les achats responsables, nous comptons renforcer dès l’élection les critères sociaux et environnementaux, et développer, en lien avec Est Ensemble, un centre de ressources pour les PME afin de les accompagner dans la réponse aux marchés groupés et la transition écologique (sur le modèle de CD2E de Loos-en-Gohelle).

Fiers d’être aujourd’hui la première des listes pantinoises à signer le Pacte pour la transition, nous portons un programme ambitieux en nous engageant sur 29 des 32 mesures du Pacte, souvent aux niveaux les plus élevés.

L’ensemble de notre programme est consultable en ligne : https://pol.pantin-en-commun.fr/programme/

Les mesures sur lesquelles Pantin en commun s’engage :

MesureNiveau d’enga-gement
01Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales).3/3
02Financer les projets de la commune prioritairement par des prêts issus de sources de financement éthiques.3/3
03Mener une politique de sobriété, d’efficacité énergétique et d’alimentation à 100% en énergie renouvelable et locale des bâtiments, véhicules communaux et éclairage public. 3/3
04Donner la priorité au logiciel libre dans le service public pour une informatique au service de l’intérêt général.2/3
05Appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales, rémunératrices pour les agriculteurs et agricultrices.3/3
06Préserver et mobiliser le foncier agricole et accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs et agricultrices dans une logique paysanne.
NB : Dans le cas de Pantin, à orienter sur l’agriculture urbaine.
2/3
07Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.3/3
08Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire.3/3
09Mettre fin au développement de grandes surfaces commerciales sur le territoire.2/3
10Protéger la ressource en eau, en assurer une meilleure qualité et un accès garanti à toutes et tous, en la considérant comme un bien commun.3/3
12Soutenir les constructions et rénovations à haute efficacité énergétique, ainsi que les conversions de systèmes de chauffage les plus polluants en accompagnant en particulier les ménages en situation de précarité énergétique.3/3
13Contribuer à la fin des projets et infrastructures qui augmentent les émissions de GES et font reculer la biodiversité.3/3
14Renforcer l’offre, l’accès et l’attractivité de transports en commun sur le territoire.2/3
15Donner la priorité aux mobilités actives (marche, vélo) dans l’espace public.3/3
16Limiter la place des véhicules les plus polluants et des voitures individuelles en ville.1/3
18Impulser  et  financer  une  démarche  collective  de  prévention,  réemploi,  valorisation  des  déchets  en régie ou avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire.2/3
20Développer  des  habitats  participatifs  et  des  écolieux  accessibles  à  toutes  et  à  tous  en  favorisant l’émergence de nouveaux projets, en sensibilisant à l’habitat participatif, et en soutenant les projets actuels.3/3
21Assurer l’accueil, l’accompagnement et la réinsertion des personnes en difficulté.
NB: Possibilité de discuter ensemble des critres, partisulièrement précis pour cette mesure.
3/3
22Limiter la place de la publicité dans l’espace public.2/3
23Assurer un accès et un aménagement de l’espace public non discriminant, assurant l’usage de tous et toutes, y compris des personnes les plus vulnérables.3/3
24Garantir l’accès à un logement abordable et décent pour toutes et tous.3/3
25Proposer  gratuitement  des  lieux  d’accompagnement  au  numérique  avec  une  assistance  humaine  à destination de toutes et tous. 3/3
26Créer  des  dispositifs  publics  de  premier  accueil, à dimension humaine et en lien avec les acteurs associatifs, où pourraient se rendre librement les personnes étrangères à leur arrivée sur le territoire, quel que soit leur statut.3/3
27Favoriser l’inclusion des personnes les plus éloignées du monde du travail avec une politique locale de l’emploi tournée vers la transition écologique du territoire et à dimension sociale.3/3
28Mettre en place et renforcer les dispositifs de participation, d’initiative citoyenne, de co-construction de la commune et de ses groupements.2/3
29Créer une commission extra-municipale du temps long pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des grands projets des communes et de leurs groupements avec les enjeux écologiques, sociaux, climatiques de moyen et long terme.1/1
30Co-construire  avec  tous  les  acteurs  concernés  une  politique  associative  locale  volontariste,  pour soutenir le dynamisme et la vitalité économique des initiatives associatives et citoyennes du territoire, garantir leur accessibilité à la plus grande partie de la population, reconnaître et protéger leur rôle critique et délibératif.3/3
31Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, les espaces et ressources pour  favoriser  leur  collaboration,  le  lien  social  et  le  développement  de  tiers-lieux  (espaces d’expérimentation,  de  partage,  de  co-gouvernance,  etc.)  largement  ouverts  à  l’ensemble  des habitant es.3/3
32Adhérer aux monnaies locales complémentaires et citoyennes et les mettre en place dans les services publics de la commune et de ses groupements, dans les budgets participatifs et dans le soutien aux associations.1/3

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *