L’exercice du pouvoir par, pour et avec les Pantinois·es

Le manque de transparence et d’accessibilité des informations municipales, ainsi que l’éloignement des citoyen·nes des décisions, favorisent le désintérêt des citoyen·nes pour la vie politique. L’opacité nuit à notre démocratie. Nous voulons en finir avec ces pratiques en créant un cadre d’exercice du pouvoir qui soit transparent, inclusif et sincère.

  • Nous créerons un observatoire citoyen indépendant en charge du contrôle des engagements, de l’assiduité et des frais des élu·es. Il pourra aussi réaliser des audits citoyens permettant l’évaluation des politiques publiques en toute transparence.
  • Nous inscrirons notre exercice du pouvoir municipal dans le cadre des bonnes pratiques prônées par les organisations de la société civile comme Anticor ou Médiacités.
  • Nous diffuserons les conseils municipaux sur Internet.
  • Nous encouragerons les prises de parole citoyen·nes lors des conseils.
  • Nous ferons du journal municipal Canal un véritable service public d’information et un lieu de débat démocratique avec des espaces d’expression à l’opposition, aux associations et aux habitant·es (retour du courrier des lecteurs·trices). 
  • Nous diffuserons les informations municipales à toutes et tous et garantirons l’accès aux documents administratifs, en assurant l’accessibilité handicap.
  • Nous diffuserons en libre service les données brutes d’intérêt général, notamment via l’opendata. 

Partager le pouvoir pour réaliser en commun

Le pouvoir doit être partagé, exercé horizontalement en s’appuyant sur les compétences et les idées neuves du plus grand nombre. Nous ne croyons pas en un maire providentiel, autorité suprême, trop souvent un homme, cumulard, professionnel de la politique et déconnecté de la vie réelle. Nous voulons un fonctionnement collectif pour un Pantin en commun. 

  • Nous mettrons fin au cumul des mandats exécutifs, entre la ville et Est ensemble, et dans le temps (3 mandats au conseil municipal maximum dont 2 dans l’exécutif) pour favoriser le renouvellement des élu·es.
  • Nous équilibrerons les pouvoirs et rendrons leurs moyens d’agir aux forces de l’opposition (moins de délégations au maire, élaboration d’un règlement intérieur collaboratif, attribution de la présidence de la Commission des finances à l’opposition).
  • Nous demanderons systématiquement la démission d’élu·es en cas de manquement à l’éthique et après investigation de l’observatoire citoyen. 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *