Nos enfants méritent qu’on y mette les moyens…

Nos écoles débordent, les infrastructures sont à l’étroit et peinent à gérer le flux d’élèves et les personnel·les sont sous tension, parfois jusqu’au drame. Cette situation nous oblige à agir sans délai. 

  • Nous construirons des écoles (en priorité les trois écoles promises et non livrées !), des restaurants scolaires, centres de loisirs, salles d’activité sportive, artistique, informatique et culturelle en anticipant les besoins, et rénoverons l’existant. 
  • Nous reviendrons à la semaine des 4 jours, en assurant une transition plus sereine entre école et périscolaire.
  • Nous développerons le soutien scolaire. 
  • Nous créerons un service de transports gratuit pour les scolaires.
  • Nous élaborerons un nouveau quotient familial pour instaurer la gratuité pour les plus modestes et ne pas pénaliser les enfants des classes moyennes.
  • Nous proposerons des contrats de qualité aux animateur·trices de la ville pour garantir la stabilité des équipes et leur implication sur le long terme.
  • Nous engagerons un plan de scolarisation des enfants dès 2 ans en agissant pour avoir les moyens humains (enseignant·es, EJE et ATSEM).
  • Nous créerons un conseil éducatif local permanent, rassemblant l’ensemble des acteur·trices.
  • Nous exigerons de l’Education nationale les moyens d’assurer à nos enfants les mêmes chances de réussite qu’ailleurs, et militerons pour améliorer la scolarisation des élèves handicapé·es par le recrutement pérenne et la formation des AVS. 
  • Nous développerons le dispositif du « Lab » pour donner aux 16-25 ans un lieu d’échange et de développement de leur autonomie et de leurs projets.

… dès la crèche !

Le taux d’admission en crèche a certes augmenté de 12% en 2001 à 35% en 2019, avec un doublement des places en crèches. Mais cette hausse repose sur des crèches associatives et privées. Et avec l’arrivée chaque année de 1 000 nouveaux·lles habitant·es, Pantin a besoin de plus de places en crèches municipales. 

  • Nous donnerons la priorité à la création de crèches municipales plutôt qu’à celle de crèches privées, en triplant le nombre de places.
  • Nous garantirons un service d’accueil public de la petite enfance dans tous les quartiers de Pantin. 
  • Nous favoriserons l’installation des assistant·es maternel·les, de crèches parentales autogérées, et les gardes partagées. 
  • Nous créerons des maisons de parents dans chaque quartier, mettant à disposition des travailleur·euses sociaux et une aide juridique.
  • Nous formerons les personnel·les des crèches à la lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge. 

Une culture populaire dans toute la ville

Pantin est entourée d’institutions culturelles, et développe une programmation riche. Mais des Pantinois·es peinent à se repérer dans cette offre, et à y avoir accès, alors que Pantin est un terreau de création. 

  • Nous décentraliserons l’enseignement culturel et artistique dans chaque quartier pour que la distance ne soit jamais un frein.
  • Nous renforcerons les partenariats avec les institutions pantinoises (CND, Banlieues bleues, Dynamo CNAP, théâtres) ou proches (Philharmonie, Cité des sciences) afin que les 60% d’enfants de la ville qui ne pratiquent pas d’activité culturelle hors de l’école en bénéficient.
  • Nous associerons les artistes locaux·ales à la co-construction de la programmation. 
  • Nous dynamiserons la création artistique locale, amateure comme professionnelle, et sa visibilité en aménageant des lieux de pratique (studios, ateliers partagés) et de représentation (cafés culturels, salle d’exposition, festival de rue).
  • Nous créerons des bourses pour les créateur·trices pantinois·es.
  • Nous créerons une médiathèque entre Haut et Petit Pantin.
  • Nous développerons un lieu culturel dans l’ancien cinéma des Quatre-Chemins.
  • Nous créerons une salle de cinéma aux Courtillières.
  • Nous poursuivrons le développement du Ciné 104 comme cinéma populaire et d’art et d’essai. 
  • Nous créerons une université d’éducation populaire et de tous les savoirs. 
  • Nous développerons un projet mémoriel pour transmettre la mémoire populaire et des luttes sociales.

Pour un service public municipal des sports

L’arrivée de nouveaux·lles habitants·es s’est accompagnée d’une baisse de l’investissement sur le sport, alors que seulement 12% des Pantinois·es ont une licence sportive.

  • Nous augmenterons le budget du service des sports et de l’Ecole municipale d’initiation sportive.
  • Nous rénoverons et moderniserons les infrastructures publiques existantes (stade Cerdan, gymnase Baquet, piscine Leclerc), en refusant toute privatisation.
  • Nous organiserons des Assises municipales du Sport pour définir un nouveau plan d’investissement par et pour les Pantinois·es.
  • Nous renforcerons le soutien financier aux associations et l’offre de formation continue pour leurs intervenant·es, bénévoles et salarié·es, en conditionnant le soutien de la mairie à l’implication des associations dans la lutte contre les discriminations et stéréotypes. 
  • Nous développerons un espace dédié pour les activités nautiques sur le canal.
  • Nous veillerons à atteindre l’objectif de 100% d’une classe d’âge sachant nager. 
  • Nous accompagnerons l’entreprenariat social dans le sport, générateur d’emploi et de solidarité. 
  • Nous publierons une carte répertoriant les lieux de pratique sportive.
  • Nous moderniserons les centres de loisirs et refuserons toute vente du Revard.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *